Conseils cosmétiques
& compléments alimentaires
Tél. 01 39 59 97 34
(numéro non surtaxé)

Conseils santé

Traverser la pré-ménopause sans (trop) en souffrir

Pour la femme, la pré-ménopause est cette étape entre deux rives : l’activité génitale se termine, mais la maturité n’est pas encore tout-à-fait là… Savez-vous que cette période dure parfois jusqu’à dix ans et qu’environ 35 symptômes peuvent se superposer pour permettre à l’organisme de nous faire vraiment ressentir ce changement ? Ignorer ces signaux parait très compliqué alors autant se prémunir de quelques astuces pour mieux les maîtriser !

40, 45, 50 ans… Il n’y a pas vraiment d’âge précis auquel la Femme pourra constater les premiers signes annonciateurs de la ménopause, mais une chose est certaine : ça viendra pour chacune!

Le corps médical estime généralement entre 2 et 5 ans de pré-ménopause mais en réalité, la plupart des femmes vous le diront, certains signes avant-coureurs peuvent commencer bien plus tôt et s’étirer jusqu’à la ménopause, comme les bouffées de chaleur ou la fatigue, pour ne citer qu’eux.

« Techniquement », la pré-ménopause est la période durant laquelle la femme n’a plus d’ovulation ou alors des ovulations de mauvaise qualité.

Cette période correspond généralement au départ des enfants de la maison, aux changements dans le couple ou le travail. C'est un moment de transition, de remise en question, et on a beau dire que la nouveauté stimule, en réalité si tout cela s'ajoute à l'euphorie hormonale, cette épreuve devient un véritable défi pour la femme !

Un large panel de signaux

  • Les cycles menstruels se rallongent, se raccourcissent, bref deviennent irréguliers voire anarchiques, autant au niveau de leur durée que de leur périodicité.
  • Les rapports sexuels peuvent devenir douloureux en raison du début de sécheresse de la flore vaginale.
  • Les premiers désordres hormonaux apparaissent et s’expriment au travers de deux récepteurs essentiels : les seins et l’utérus. Le corps gonfle, les seins deviennent douloureux.

Et bien d'autres signes plus intimes, moins définis, peuvent donner à penser que vous changez: l'humeur est plus instable, certaines choses que vous supportiez très bien avant ont désormais le don de vous irriter, vous supportez moins bien la poussière, les poils de chien et tous ces petits désagréments du quotidien qui peuvent prendre physiquement et mentalement des proportions inattendues... En prenant soin de s'écouter à partir de la quarantaine, la femme est en mesure d'observer tous ces changements, imperceptibles pour d'autres et qui n'entrent pas dans les observations médicales. C'est à ce moment-là qu'il faut prendre les choses en main!

Prenez soin de vous

Quelques rondeurs apparaissent autour du ventre et s'installent en dépit de vos efforts... C'est naturel, le corps se transforme. Pour les éliminer et malgré tout ce qu'on peut vous dire, il y a quelques astuces simples : supprimez les friandises et tous les produits laitiers. Allez chercher le calcium dans les eaux minérales, mais aussi les légumes tels que choux, haricots ou épinards et dans le tofu. N'hésitez pas à pratiquer quelques cures de supplémentation de calcium, sous forme de complément alimentaire, plusieurs fois par an : vos os solides vous remercieront !

La nature à la rescousse !

Achillée Millefeuille - Graine Sauvage

Certaines plantes ont des vertus remarquables sur les désordres féminins. Elles sont utilisées depuis la nuit des temps par une multitude de générations.

  • L’achillée millefeuille est la plus indiquée pour un utérus gonflé et douloureux. Cette plante traditionnelle aide également à maintenir un cycle régulier, ce qui est appréciable en période de pré-ménopause !
  • Le dong quai accompagne la femme à toutes les étapes de sa vie, depuis les premiers cycles menstruels jusqu’à la ménopause… Tout comme le shatavari d’ailleurs, avec en plus une dimension sur la sexualité pour ce dernier. En effet, le shatavari stimule la lubrification des muqueuses, ce qui permet d’avoir des rapports sans douleur, même lorsque les dérèglements hormonaux sont passés par là !
  • L’huile d’onagre apaise les manifestations désagréables de la ménopause : bouffées de chaleur, seins gonflés…. Et hydrate la peau, grâce aux acides gras polyinsaturés qu’elle contient.
  • Le houblon est également recommandé pour aider à traverser la pré-ménopause, tout comme la sauge.

Pensez aussi à stabiliser votre tempérament car même s'il n'y a rien de plus agaçant que de s'entendre dire qu'on "est de mauvaise humeur", c'est vrai que cela peut parfois être éprouvant pour l'entourage aussi !

Une cure d'Oméga 3 permettra à la fois de nourrir les cellules de notre organisme, de maintenir notre cerveau au mieux de sa forme et de rester plus facilement de bonne humeur. En effet, ces acides gras agiraient notamment en s'incorporant à la membrane neuronale. Plus ils sont nombreux, plus la membrane est fluide et plus les échanges seraient facilités pour un équilibre et une vivacité intellectuelle tout au long de la vie.

La fin de la pré-ménopause...

Comment savoir que l'on a atteint l'autre rive.... Que la ménopause est bien là ? D'un point de vue médical, on dit d'une femme qu'elle est ménopausée quand elle n'a pas eu de règles pendant 12 mois consécutifs. D'un point de vue intime, c'est quand une nouvelle page se tourne et qu'il faut réapprivoiser ce nouveau corps...

Laurence Gauthé