Conseils cosmétiques
& compléments alimentaires
Tél. 01 39 59 97 34
(numéro non surtaxé)

Conseils santé

POIVRE : Histoire du roi des épices

De sa découverte datée de 1000 ans avant J.-C. jusqu’à nos jours, le poivre a traversé les époques en héros. Conquérante, parcourant le monde sur les mers de l’Inde et dans les cales des navires arabes ou vénitiens, la petite baie s’est imposée sur tous les continents. A la fois épice, médicament ou monnaie d’échange, le poivre n’a jamais cessé d’échauffer les esprits en même temps que les estomacs !

Le poivre est originaire du sud-ouest de l’Inde, plus exactement de la région du Kerala, sur la côte de Malabar. C’est dans des livres sanscrits datés de 1000 ans avant J.-C. que l’on trouve les premières références à cette petite baie aux notes fraîches et puissantes. Cultivé pour ses vertus médicinales autant que pour sa saveur dans les petits plats, le poivre n’a jamais cessé de conquérir le monde, changeant de nom au passage : pipalli en sanskrit devient peperi en grec, piper en latin et poivre en France aujourd’hui.

En l’an 20 après J.-C., Apicius, figure de la haute société romaine, est le premier à intégrer le poivre dans son livre de recettes « De l’art culinaire ». Il le surnomme alors « roi des épices », appellation qui suivra la baie jusqu’à nos jours.

C’est la conquête d’Alexandrie par les Arabes en 642 qui marque le début du commerce des épices. Le premier port d’Égypte devient le centre des échanges et c’est alors au fond des cales de bateaux que la petite baie part conquérir le monde.

Le poivre : Monnaie d’échange

Au Moyen âge, la principale destination des bateaux indiens qui partent le ventre rempli d’épices est Venise. La richesse d’une famille se mesure là-bas à son stock d’épices, un kilogramme de poivre étant une fortune ! L’expression « payer en espèces » proviendrait même de cette époque et serait la version détournée de « payer en épices ».

En 1498, Vasco de Gama parvient sur les côtes de l’Inde. En amarrant, il aurait déclaré aux marchands arabes « je viens chercher des Chrétiens et du poivre ».

La voie maritime ouverte par le navigateur portugais et qui consiste à rallier l’Inde depuis l’Europe en contournant l’Afrique est appelée encore aujourd’hui « route des épices ».

Vers une démocratisation

Si dans les années 1500 les Portugais verrouillent le commerce du poivre, quelques cinquante ans plus tard, ils perdent le monopole au profit des anciens commerçants arabes et vénitiens. Puis au XVIIe siècle, toute l’Europe s’empare de l’épice, ce qui permet sa démocratisation et la baisse de son prix. Aujourd’hui le poivre est le troisième aliment le plus consommé au monde.

Du côté de l’usage médicinal

La pipérine est l'une des principales substances actives du poivre et surtout son meilleur atout pour la digestion. Cette petite baie est aussi un excellent carminatif (pour expulser les gaz intestinaux). C’est un stimulant de toutes les glandes digestives, y compris du foie et du pancréas.

Les vertus du poivre ne s’arrêtent pas là : il libère la respiration, notamment grâce à ses propriétés expectorantes et est aussi efficace contre les douleurs articulaires.

Enfin n'oublions pas les vertus aphrodisiaques de cette petite baie qui stimule les organes.

Un peu de botanique

Même s’il existe prétendument de nombreux « poivres », en réalité seuls les fruits du Piper nigrum, du Piper cubeba et du Piper longum ont droit légalement à l'appellation de "poivre".

Le Piper nigrum (poivre noir) produit les poivres vert ou noir, en fonction de la maturité du grain au moment de la récolte.

Le vert est récolté avant maturation. Le noir est récolté presque à maturité. C’est le plus piquant et le plus parfumé de la famille et surtout le plus répandu. Le rouge est enfin le fruit arrivé pleinement à maturité. N’oublions pas le blanc qui est en réalité un rouge dont on a enlevé la péricarpe (sorte de petite peau).

Le Piper longum (poivre long) produit le poivre long et le Piper cubeda produit un poivre "à petite queue".

Le poivre noir et le poivre long sont les deux variétés qui contiennent le plus de pipérine, leur substance active. Ce sont donc eux qui sont utilisés pour leurs vertus digestives.

Le saviez-vous ?

Le poivrier est une liane qui s’accroche aux arbres, mais ce n’est pas un parasite, il s’en sert seulement comme support. L’ensemble de son feuillage donne l’impression d’une vigne. Ses fruits forment des grappes d’une cinquantaine de grains.

 

Sélection d'épices indiennes AYur-vana