Conseils cosmétiques
& compléments alimentaires
Tél. 01 39 59 97 34
(numéro non surtaxé)

Conseils santé

L’équilibre d’une bonne santé

Dans le langage courant la « tension » correspond à la pression du sang dans les artères de l’organisme. On parle alors de pression artérielle ou tension artérielle. Cette pression représente en fait la force qu’exerce le sang propulsé par le cœur sur la paroi des artères. Elle est mesurée par le médecin lors de chaque consultation et peut parfois annoncer de mauvaises surprises…

À quoi correspondent les deux chiffres tensionnels ?

Lors de chaque battement cardiaque, le cœur se contracte. Cette contraction permet de propulser du sang riche en oxygène vers les différents organes et tissus de l’organisme afin d’assurer leur fonctionnement ; on parle alors de systole. Cette systole du cœur exerce une pression importante sur les parois des artères.

C’est cette pression mesurée qui correspond au premier chiffre mesuré par le médecin (le chiffre le plus haut). Après cette phase de contraction du cœur, se produit une phase de relaxation qui lui permet de se remplir et d’accueillir le sang pauvre en oxygène venant d’être utilisé par l’organisme (ce sang sera rechargé à nouveau en oxygène après passage au niveau des poumons). On parle ici de diastole. La pression exercée sur les artères lors de la diastole est alors plus basse que lors de la systole. Cette pression correspond au deuxième chiffre tensionnel (le plus bas).

À partir de quand souffre-t-on d’hypertension ?

On parle d’hypertension dès lors que l’un des deux chiffres est supérieur à 14 cmHg pour la pression systolique et 9 cmHg pour la pression diastolique.

Mais attention, ce diagnostic sera établi non pas sur une seule mesure, mais sur trois mesures consécutives (au cours de trois consultations différentes sur une période de trois à six mois). En effet, de nombreux facteurs influencent la tension artérielle et sont susceptibles de la faire varier. D’une minute à l’autre, la tension pourra donc être différente chez une même personne. Le stress ou l’effort par exemple, sont connus pour faire augmenter la tension, le repos pour la faire diminuer. Voilà pourquoi la tension sera toujours mesurée après plusieurs minutes de repos en position couchée ou assise.

Quels sont les signes physiques associés à une tension élevée ?

La plupart du temps, il n’existe aucun signe d’une tension élevée. Une personne peut donc souffrir d’hypertension pendant des années sans jamais s’en rendre compte, ce qui ne veut pas dire qu’elle n’est pas en danger. Au contraire, cette tension artérielle trop élevée use les organes de l’organisme progressivement, et ces dommages sont irréparables.

On parle souvent de l’hypertension comme d’un mal insidieux. Et plus cette tension élevée aura été négligée longtemps, plus les dommages causés sur le corps seront importants. L’usure des organes se produira lentement sur dix, vingt ou trente ans. Le danger de l’hypertension vient donc de cette absence précise de symptôme. Le seul moyen de la détecter, est de faire vérifier régulièrement sa pression artérielle. Voilà pourquoi le contrôle systématique de la tension lors de chaque consultation est si important. Il est donc fortement conseillé à chacun d’aller consulter son médecin au moins une fois par an afin de mesurer sa tension.

Enfin, en cas de pression sanguine très haute, certains symptômes peuvent être ressentis mais ces signes sont rares et sont les témoins d’une poussée de tension très importante (avec une pression systolique souvent supérieure à 18-20 cmHg) qui nécessite une prise en charge en urgence. Ces signes peuvent être des maux de tête, des vertiges ou des bourdonnements d’oreilles, des saignements de nez, voire une confusion ou de la somnolence.

 Quels sont les risques de l’hypertension pour la santé ?

Lorsque la pression artérielle est trop élevée, les artères de tous les organes du corps humain s’usent plus vite ; le cœur lui aussi vieillit plus vite car ce dernier est amené à faire davantage d’efforts. Ainsi, pourront être touchés aussi bien les reins, le cœur, les membres inférieurs, le cerveau, les yeux…

L’hypertension artérielle pourra donc se révéler à long terme par l’installation d’une maladie chronique lourde de conséquences comme une insuffisance rénale, une insuffisance cardiaque, une artérite des membres inférieure ou une atteinte de la rétine.

Parfois les dégâts causés par l’hypertension se manifesteront de façon plus brutale et souvent dramatique (conséquence de cette altération progressive des vaisseaux) comme un infarctus du myocarde (crise cardiaque) ou un accident vasculaire cérébral (lié à une hémorragie ou une thrombose vasculaire cérébrale). Les accidents vasculaires cérébraux sont d’ailleurs l’une des principales causes de mortalité en France et l’hypertension constitue un facteur de risque majeur de cette affection. Mais le fait de contrôler sa pression sanguine diminue considérablement ce risque.

Les moyens naturels de faire baisser sa tension ?

En cas d’hypertension, l’objectif sera de faire baisser les chiffres tensionnels en dessous de 14 cmHg pour la pression systolique et en dessous de 9 cmHg pour la pression diastolique. Pour cela, des règles d’hygiène de vie devront être adoptées et le respect de ces conseils pourra parfois suffire à retrouver une tension normale.

1) Perdre les kilos en trop

En cas de surcharge pondérale, maigrir sera la méthode la plus efficace pour réduire la tension artérielle. En moyenne, le fait de perdre quelques kilos entraîne déjà une baisse significative de la pression systolique.

2) Faire du sport

En cas d’hypertension il est recommandé de pratiquer une activité douce et régulière.

Les exercices réguliers de type cardiovasculaire (marche rapide, course, vélo, danse, natation) sont à privilégier. On suggère d’en faire environ 30 minutes par jour ou au moins trois fois dans la semaine. À long terme, cela permet de réduire la pression systolique même sans.

3) Apprendre à évacuer le stress

Le stress joue un rôle important dans l’apparition de l’hypertension. Des techniques de relaxation, la respiration profonde, ou le yoga par exemple, pratiqués régulièrement pourront donner de bons résultats. Parallèlement à ces pratiques, il s’agira également d’apprendre à réduire les facteurs de stress quotidiens liés au travail et au mode de vie : apprendre à mieux gérer son temps, à planifier davantage, à déterminer ses priorités…

4) Adopter une alimentation adaptée

  • Limiter sa consommation de sel : c’est le principe essentiel à respecter en cas d’hypertension. Il est recommandé de consommer moins de 6 g de sel/jour en cas d’hypertension. Afin de donner du goût, pensez à quelques astuces comme l’utilisation des herbes aromatiques, des épices, du jus de citron ou du vinaigre.
  • Consommer beaucoup de fruits et légumes qui apportent du potassium, élément bénéfique pour la tension.
  • Manger de l’ail, souvent conseillé pour faire baisser la tension.
  • Modérer sa consommation d’alcool et de caféine : ne pas consommer plus de trois verres d’alcool par jour pour les hommes, deux verres pour les femmes ; consommer moins de quatre tasses de café par jour.
  • Arrêter le tabac

Ces règles permettra de mettre toutes les chances de son côté pour préserver sa santé en contrôlant de nombreux autres paramètres associés au risque cardiovasculaire global comme l’excès de cholestérol, le diabète ou l’obésité par exemple.

Patricia MARTEL, Médecin

En conclusion

Les facteurs personnels favorisant l’hypertension :

L’hypertension est souvent la conséquence d’une alimentation abondante et d’un mode de vie sédentaire. Certaines personnes seront donc plus à risque que d’autres de souffrir d’hypertension.

Il s’agit des personnes :

  • obèses
  • ayant une alimentation riche en sel, en matières grasses ou consommant de la réglisse noire.
  • consommant de manière excessive de l’alcool, ou du café.
  • qui fument.
  • ayant un mode de vie sédentaire.
  • stressées.
  • âgées (l’âge s’accompagne d’une plus grande rigidité de la paroi des artères)

Plusieurs plantes sont réputées pour maîtriser la tension artérielle.

La plus connue est l’ail, utilisé depuis toujours mais aussi le cassis et l’aubépine… Ces solutions naturelles viendront en complément d’une bonne hygiène de vie !