Conseils cosmétiques
& compléments alimentaires
Tél. 01 39 59 97 34
(numéro non surtaxé)

Conseils santé

L’endométriose,  ce mal féminin…

L'endométriose est une maladie gynécologique dans laquelle l'endomètre (tissu utérin) colonise d'autres organes, à proximité ou à distance de l'utérus, ses manifestations peuvent être nombreuses, souvent douloureuses et toujours féminines.
Généralement, tout démarre au moment des règles avec des pertes abondantes, une souffrance au niveau des lombaires, du pelvis, ou d’autres douleurs diffuses…

L'endomètre

Mal connu, l’endomètre est une muqueuse qui tapisse la paroi de l’utérus. Il se modifie au fur et à mesure du cycle féminin. Ce dernier s’épaissit sous l’effet des œstrogènes jusqu’à l’ovulation et se densifie ensuite en vaisseaux sanguins sous l’effet de la progestérone. Ces segments de muqueuse utérine suivent le rythme hormonal et produisent du sang tous les 28 jours.

En principe, ce cycle s’effectue sans se faire remarquer, dans l’intimité du corps, mais un petit dysfonctionnement peut gêner tout le processus et se transformer alors en endométriose.

L’endométriose

L’endométriose est une maladie gynécologique dont on commence seulement à parler vraiment, alors qu'elle touche 1 femme sur 10 ! C’est quand l’endomètre se développe hors de la cavité utérine.

Où se forment les tissus en-dehors de l’utérus ?

Le plus souvent sur :
- les ovaires ;
- les trompes de Fallope ;
- les ligaments soutenant l’utérus ;
- la surface extérieure de l’utérus.

Plus rarement, ils peuvent se développer sur les organes avoisinants, comme les intestins, la vessie ou les reins. Enfin, exceptionnellement, ils se retrouvent à des endroits très éloignés de l’utérus, comme les poumons, les bras ou les cuisses.

Comment savoir ?

L’endométriose est souvent longue à détecter parce qu’elle se manifeste par des douleurs durant les cycles menstruels, douleurs qui paraissent tout-à-fait normales en cette période… Même si une souffrance pendant les rapports sexuels est un symptôme particulièrement caractéristique, il arrive que certaines femmes soient concernées par l’endométriose sans manifestation particulière.

Difficile dans ces conditions d’identifier clairement cette pathologie : les médecins eux-mêmes doivent pratiquer des examens approfondis pour déterminer si c’est bien ce dont il s’agit. En cas de douleurs, il ne faut pas hésiter à insister pour savoir si on en est atteint !

Règles douloureuses : les vertus de l’achillée Milefeuille

Avec ou sans endométriose, les règles s’accompagnent d’un gonflement de l’utérus et bien souvent de douleurs et d’inconfort.

Une plante est reconnue pour atténuer les désordres du cycle menstruel, c’est l’achillée. Douleurs, congestions du bas-ventre, maux de tête, fatigue, ou troubles de l’humeur tels que l’irritabilité et l’anxiété peuvent être réduites. On lui attribue aussi la faculté d’apaiser le syndrome prémenstruel, c’est-à-dire les douleurs abdominales qui surviennent juste avant les règles.

L'achillée millefeuille normalise les cycles, ce qui pourrait apporter un soulagement aux femmes qui présentent des règles longues et douloureuses et tous les autres symptômes de l'endométriose.

Achillée Millefeuille, Graine Sauvage

Source : Se soigner naturellement, le magazine de la santé au naturel