Conseils cosmétiques
& compléments alimentaires
Tél. 01 39 59 97 34
(numéro non surtaxé)

Lexique des plantes

Le Desmodium, plante du foie

Le Desmodium est utilisé depuis fort longtemps en Afrique noire par les tradi-praticiens. Il est connu comme plante ancestrale de la « jaunisse ».

C'est une plante herbacée, plus ou moins vivace, de la famille des Fabacées. Originaire des zones équatoriales d’Afrique et d’Amérique latine, elle est très répandue dans la forêt équatoriale africaine où elle pousse à l’état sauvage contre les troncs des palmiers et des cacaoyers. Sa cueillette n’a donc pas d’incidence écologique.

Principes actifs du Desmodium

La plante est riche en alcaloïdes de type indolique, ce qui lui confère ses propriétés thérapeutiques dans l’hépatite. Elle renferme quatre grandes classes d’alcaloïdes et des flavonoïdes dont les plus importants sont le vitexine et l’isovitexine. Elle est également riche en acides aminés libres : proline et diacides aminés, ainsi qu’en acides gras.

Indications du Desmodium

Le Desmodium normalise les taux de transaminases élevés dans les hépatites virales, toxiques alcooliques, médicamenteuses ou liées à des pollutions diverses. Il régénère et protège la cellule hépatique. C’est donc une plante indispensable en cancérologie, surtout dans la prévention des effets hépatotoxiques de la chimiothérapie anticancéreuse. Si le Desmodium régénère le foie, pilier du terrain, il stimule également les défenses immunitaires.

Il est donc utile dans les maladies autoimmunes. Par ailleurs, il est reconnu comme traitement antiallergique uniquement en traitement de fond des allergies de type I (asthme, urticaire, rhume des foins…). Il posséderait également un effet antiépileptique.

La prescription de Desmodium peut être conseillée dans les hépatites aïgues ou virales. Une fois les transaminases stabilisées, d’autres plantes pourront le compléter ou le remplacer comme l’artichaut, le pissenlit, le radis noir ou le chrisanthellum americanum.

Il est complémentaire des grandes plantes immunostimulantes comme l’échinacée, le shiitaké ou le lapacho. Il est possible de l’associer au plantain dans l’allergie en général et à la lobélie dans l’asthme allergique.

Le Desmodium est utilisé en décoction, en solution hydroglycérinée, en comprimé ou en gélule de poudre micronisée.

La posologie en aigu est de 4 à 5 gr par jour en poudre micronisée ou de 8 à 10 gr de plante en décoction dans un litre à 1,5 litre d’eau.

Le Desmodium est totalement dépourvu de toxicité.