Conseils cosmétiques
& compléments alimentaires
Tél. 01 39 59 97 34
(numéro non surtaxé)

Conseils santé

Acérola : la vitamine C à croquer

L'acérola est cultivée dans les régions tropicales d’Amérique du Sud, les îles Canaries, Hawaï, l’Australie et les Antilles, mais on la trouve aussi à l’état naturel dans les forêts amazoniennes du Brésil et du Venezuela.

Acérola Bio, Brasil

Comme le fruit est très sensible à la chaleur, il doit être récolté avec beaucoup de précautions. En général, le fruit est même transformé sur le lieu de sa récolte pour réduire les manipulations. Exclusivement à l’aise sous les climats tropicaux, l’acérola pousse difficilement sous les climats tempérés.

Au Brésil, le jus d’acérola est l’équivalent du jus d’orange en Europe : on en trouve partout. Avec une différence toutefois, l’acérola est généralement mélangée à d’autres jus de fruits pour conserver toutes ses vertus sans l’acidité. Car des vertus, elle en possède !

Célèbre pour sa pulpe, source naturelle de vitamine C (de 30 à 200 fois supérieure à celle de l’orange, selon les sources), ce trésor des indiens d’Amazonie s’impose aujourd’hui en tant qu’allié vitalité. De plus, comme c’est la vitamine C qui participe à la fixation du fer dans l’organisme, l’acérola contribue à éviter les anémies et les périodes de fatigue qui vont avec.

A l’origine, ce fruit était utilisé comme remède naturel pour soulager les diarrhées et les troubles hépatiques. Aujourd’hui, il est aussi consommé pour redonner du tonus. Riche en minéraux fer, calcium…, il aide également à lutter contre le stress.

Enfin, comme ce petit fruit est riche en flavonoïdes et anthocyanines, reconnus comme de puissants antioxydants, il participe à réduire le vieillissement cellulaire. Avec autant de vertus et ce goût si particulier, l’acérola n’a pas fini de surprendre l’Europe !

Laurence GAUTHÉ